L’hydrogène : une alternative astucieuse pour un secteur du transport plus respectueux de l’environnement

#SPOTLIGHT
 

Le Mag N°2 • septembre 2021 • Temps de lecture : 5 min.

Daniel Keller, COO de Hyundai Hydrogen Mobility SA ne vend pas seulement un camion. Il vend un avenir durable pour le secteur des poids lourds. Hyundai a introduit le premier poids lourd à hydrogène produit en série au monde et déployé un écosystème accompagnant ce lancement en Suisse. Aujourd’hui, Daniel diffuse son message à travers le monde : l’avenir, c’est un avenir zéro émission. L’avenir, c’est l’hydrogène.

post spotlight hydrogen daniel keller

post spotlight hydrogen daniel keller

Daniel Keller, Chief Operating Officer (COO) de Hyundai Hydrogen Mobility SA en Suisse 

Qu’est-ce que l’énergie hydrogène et comment fonctionne-t-elle ?

Daniel Keller : L’hydrogène est extrait comme ceci : on utilise de l’électricité pour décomposer les atomes de l’eau et l’on obtient deux atomes d’hydrogène et un atome d’oxygène pur. L’hydrogène est compressé, stocké puis transformé en électricité au sein de la pile à combustible du poids lourd. C’est cette pile à combustible, ou « ingrédient magique », comme je l’appelle, qui est réellement au cœur de cette technologie. Elle nous permet d’utiliser de l’hydrogène vert, issu exclusivement d’énergies renouvelables, et de créer un système de transport neutre en carbone. La seule chose qui sort du pot d’échappement, c’est de la vapeur d’eau. Et elle est tellement propre que l’on pourrait la boire !

C’est incroyable de pouvoir gérer une flotte zéro émission ! Pourquoi tout le monde n’utilise pas cette technologie ?

D.K.: Ce n’est pas si simple : il ne suffit pas de vendre un poids lourd à hydrogène. Il faut créer tout un écosystème. D’abord, on a besoin de produire de l’hydrogène vert, puis de le distribuer dans les stations hydrogène où les poids lourd peuvent faire leur plein. Mais est-ce que vous avez déjà vu des poids lourds à hydrogène ? Probablement que non, comme la grande majorité des gens. 
C’est comme l’énigme de la poule et de l’œuf. Est-ce qu’on construit un réseau de stations hydrogène avant de vendre des poids lourds à hydrogène ? Ou est-ce qu’on lance les poids lourds à hydrogène avant de créer les stations adéquates ?  Nous développons un écosystème pour l’hydrogène en Suisse. Nous avons créé la première station officielle il y a un an. Aujourd’hui, il en existe sept ou huit, et nous en créons de nouvelles tous les mois. Maintenant que les poids lourds sont sur le marché, il est judicieux de créer des stations hydrogène. Et maintenant qu’il y a des stations, nous pouvons vendre des camions. Tout est lié.

quotation left yellow

quotation left yellow

« Chaque jour, nous apprenons et faisons quelque chose de nouveau. Et nos partenaires aussi. ». Daniel Keller, COO de Hyundai Hydrogen Mobility SA.

quotation right yellow

quotation right yellow

Pourquoi avez-vous décidé de lancer le pilote en Suisse ?

D.K. : En 2001, la Suisse a créé une taxe sur le CO2 calculée selon le poids des camions et les kilomètres parcourus. Les véhicules à hydrogène ne sont pas soumis à cette taxe. Il était donc intéressant pour nous, sur le plan financier, d’introduire notre écosystème en Suisse car nous avions un avantage sur les moteurs diesel. Nous avons commencé là où cela était avantageux pour nous. Maintenant que nous avons prouvé que ce système fonctionne, nous pouvons le déployer sur d’autres marchés européens. Nous aspirons à changer le transport routier dans le monde entier. Et nous ne pouvons pas le faire seulement depuis la Suisse.

Voilà un objectif bien ambitieux ! Est-ce qu’il est réalisable ?

D.K.: Je vais vous l’expliquer avec des données chiffrées. Pour qu’une station hydrogène soit rentable, il faut que 700 voitures y fassent le plein régulièrement. Or il n’y a même pas 700 voitures à hydrogène dans toute la Suisse ! Mais cette même station aura besoin de seulement 15 poids lourds qui y font le plein régulièrement pour être rentable. Autrement dit, les poids lourds peuvent ouvrir la voie vers une mobilité à hydrogène pour tout le monde !
Cela prend du temps car nous partons de zéro. Chaque jour, nous apprenons et faisons quelque chose de nouveau. Et nos partenaires aussi. Nous pouvons compter sur eux dans notre écosystème. Nous travaillons très étroitement avec eux au quotidien.

Dans ces conditions, dans combien temps un propriétaire de flotte lambda pourra-t-il, de façon réaliste, acheter un poids lourd à hydrogène ? 

D.K.: C’est une option d’ores et déjà viable pour les propriétaires de flotte en Suisse car l’écosystème a été mis en place. Ailleurs, il faudra déployer les infrastructures nécessaires. Les grandes flottes ouvriront vraisemblablement la voie et les plus petites entreprises suivront dans les années à venir. Le secteur ne deviendra pas 100 % hydrogène du jour au lendemain. Il faudra au moins 10 ans pour qu’il se transforme complètement. Et n’oublions pas l’aspect financier ! Bien sûr, tout le monde a envie de réduire son impact sur l’environnement, mais ces avancées doivent être intéressantes économiquement. Il faut vendre entre 30 et 100 poids lourds dans une région pour présenter un projet viable de construction d’une station hydrogène et de l’infrastructure complète. Nous devons mettre en place les réseaux nécessaires en collaboration avec toutes les parties prenantes pour entrer dans la nouvelle ère de la mobilité hydrogène, et pour que nos concurrents puissent eux aussi utiliser ces réseaux. Voilà à quel point nous croyons en l’avenir de l’hydrogène. 

Sources

* Tous les chiffres mentionnés sont issus d’une interview de Daniel Keller, COO de Hyundai Trucks, réalisée le 4 mai 2021.

bloc titre hydrogène

bloc titre hydrogène

hydrogen table fr

hydrogen table fr

post spotlight hydrogen highlight

post spotlight hydrogen highlight

La gamme MICHELIN X® MULTI ENERGY™ : la solution idéale pour les camions électriques

Vous avez besoin de pneus pour optimiser votre véhicule, tout en bénéficiant d’un équilibre parfait entre efficacité énergétique et longévité pour des couples élevés et une excellente adhérence ?

Les véhicules à hydrogène deviennent facilement réalité grâce au pneu MICHELIN X® MULTI™ ENERGY™ Z / D :

•        Meilleure résistance au roulement - 0,7 kg/t (-11 %) par rapport au X Multi sur les tracteurs

•        Longévité kilométrique

•        Forte endurance du pneu 

•        Adhérence en toute saison : certifié 3PMSF

picture1

picture1

En fournissant mon adresse e-mail et en cliquant sur « Vous abonner », j'accepte de recevoir des e-mails marketing de la part de Michelin. 
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment.
Pour en savoir plus sur la manière dont Michelin traite vos données personnelles et exercer vos droits, cliquez ici. 

Les champs marqués d’un * sont obligatoires, à défaut nous ne pourrons pas traiter votre demande.

_ *
Vous êtes...
  • Un client utilisateur
  • Un revendeur de pneus
  • Autre
0

Aimé par la communauté

post trickntruck tyre maintenance thumbnail

#TRICK’N’TRUCK

L’entretien correct des pneus fait toute la différence !
 


post bigstory women truckers thumbnail grey

#BIGSTORY

L’affirmation lente, mais régulière, des conductrices de poids lourd


post roadstories delanchy thumbnail

#ROADSTORIES

L’art délicat de l’intégration des énergies alternatives au transport routier

Vous utilisez un navigateur Web obsolète.

Vous utilisez un navigateur qui n'est pas pris en charge par ce site web. Cela signifie que certaines fonctionnalités peuvent ne pas fonctionner comme prévu ou entraîner des comportements étranges lors de la navigation.

Utilisez ou mettez à jour/installez l'un des navigateurs suivants pour profiter pleinement de ce site !

Firefox 78+
Edge 18+
Chrome 72+
Safari 12+
Opera 71+